Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue !



Bienvenue sur le site du club des anciens CQP !

Pour vous accompagner toujours plus loin dans votre vie professionnelle, nous avons décidé de créer un site à votre attention. Vous y trouverez  toute l'actualité des anciens mais aussi des conseils et des opportunités de carrière. N'hésitez pas à réagir à nos articles ! Bonne visite.

Recherche

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:01

shutterstock 82298932Apprendre une mauvaise nouvelle à un de ses collaborateurs ou à toute son équipe fait partie intégrante du rôle de manager. Pourtant, la plupart d’entre vous ne sont pas à l’aise avec ce genre de décision. Pas de panique, Le Club des Anciens CQP est là pour vous donner tous les conseils nécessaires.

1.     Allez droit au but

Une décision impopulaire n’est jamais simple à annoncer, plus vous l’annoncer tôt, mieux elle sera prise par vos collaborateurs. De nombreux managers ont tendance à retarder l’annonce de la décision ou à ne pas rentrer dans le vif du sujet. Si vous devez vous séparer d’un collaborateur pour raison économique, une fois que vous lui avez annoncé, ne tardez pas trop à l’annoncer au reste de l’équipe. En effet, ils risquent de l’apprendre par l’intéressé lui-même et de faire suppositions ou projections qui créeront un climat de travail négatif. Vous devez donc être franc, direct et annoncer la décision en vous basant sur des faits concrets et simples. Vous devez être à même de donner des justifications simples et d’exposer les conséquences de cette décision.

 

2.     Faire adhérer votre équipe par le dialogue

Quelle que soit la décision difficile que vous avez prise et annoncé, il faut impérativement que vos collaborateurs la comprenne et y adhère. Sinon la sanction ne se fera pas attendre, l’équipe sera démobilisée. Face à de l’incompréhension et de la frustration, vos collaborateurs n’auront pas envie de s’investir ce qui n’arrangera en rien une situation déjà difficile. Pour éviter cela, deux choses sont à mettre en place.

Vous devez justifier votre décision par des faits concrets et factuels que l’équipe peut comprendre et constater facilement. Ces faits doivent avoir un impact direct sur le travail de l’équipe et être parlant pour eux. Si nous reprenons l’exemple du licenciement d’un collaborateur pour des raisons économiques. Pour que vos collaborateurs comprennent, vous pouvez, par exemple, leur présenter des chiffres de vente « le chiffre d’affaires du magasin a diminué de X% » ou encore leur dire qu’ils avaient bien constaté une baisse d’activité car chacun n’était plus occupé à 100% de son temps.

Ensuite, vous devez favoriser le dialogue et rester à l’écoute de vos collaborateurs pour qu’ils restent impliqués et motivés. N’hésitez pas à les impliquer sur la suite des événements. Un collaborateur en moins va forcément nécessiter une réorganisation des tâches, du planning. Demandez aux collaborateurs qui restent leur avis sur la question et essayez de prendre en compte leurs remarques si elles sont pertinentes et justifiées.

3.     Assumer et tenir ses promesses

Une fois la décision annoncée, vous devez vous y tenir. Si vous montrez des regrets ou des doutes, vous perdrez votre crédibilité, votre autorité et la confiance de votre équipe. La sanction sera, encore une fois, la démobilisation de vos collaborateurs. C’est pourquoi il faut avoir préparé un argumentaire notamment sur les causes et les conséquences de cette décision. Cela vous aidera à vous montrer sûr et convaincu en cas de contestation. Si vous ne devez pas revenir sur votre décision, vous pouvez éventuellement faire des ajustements à la marge suite à des remarques pertinentes de vos collaborateurs. Il est toujours bon de prendre du recul, ne serait ce que pour les décisions futures.

Enfin, pour que l’annonce de décision difficile se passe toujours bien, vous devez tenir vos promesses et engagements. Sinon l’effet sera toujours le même : un manque de confiance de la part de votre équipe et une perte de motivation qui affectera forcément l’activité du magasin. Par exemple, si vous supprimez des primes en justifiant une activité morose et en chute, il sera de bon ton de les remettre en place lorsque les affaires iront mieux. Vos salariés comprendront à posteriori mieux votre décision et accepteront les suivantes plus facilement. Votre légitimité en sera renforcée.  

Partager cet article

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Management
commenter cet article

commentaires

clovis simard 17/07/2013 13:14

LE TEMPS DES CRISES.fermaton.over-blog.com