Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue !



Bienvenue sur le site du club des anciens CQP !

Pour vous accompagner toujours plus loin dans votre vie professionnelle, nous avons décidé de créer un site à votre attention. Vous y trouverez  toute l'actualité des anciens mais aussi des conseils et des opportunités de carrière. N'hésitez pas à réagir à nos articles ! Bonne visite.

Recherche

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 09:21

Malgré la crise, le marché de l’optique continue de progresser en termes de chiffre d’affaires global. A périmètre consolidé, les chiffres de l’année 2009 montrent une croissance de 3 %, ce qui est à peu près comparable à l’année 2008. Cependant, il ne faut pas négliger les aspects moins positifs du marché. Après une augmentation de 40% en 10 ans du nombre de points de vente, la saturation est proche. En effet, malgré une augmentation globale du CA, on assiste à une stagnation du chiffre d’affaires moyen par magasin (+0,05% en 2009), phénomène ce qui se traduit par une croissance nulle du chiffre d’affaires global à périmètre comparable.

   Evolution du chiffre d'affaires global 2008-2009

 

La situation économique du secteur de l’optique est donc moins faste qu’il y a quelques années. Est-ce pour autant une raison de ne pas se lancer dans le projet d’ouverture auquel on a toujours rêvé ? Pas si sûr… En effet, malgré la crise économique et ses effets (il est, par exemple, moins facile d’obtenir des prêts, les banques étant plus exigeantes face aux garanties et aux apports personnels), certains facteurs montrent que les opportunités dans les secteurs de l’optique sont toujours là.  On peut d’ores et déjà en citer trois :

 

  • La génération des Baby Boomers va atteindre l’âge de la retraite, le secteur de l’optique est bien évidemment concerné. En effet, selon une étude du magazine Bien Vu, 1850 opticiens devraient partir à la retraite prochainement, ce qui représente la mise en vente de 2000 magasins. L’opportunité de ces départs en retraite est double : d’une part des points de vente attractifs seront disponibles, d’autre part l’augmentation du nombre de transactions va logiquement faire baisser le prix des fonds de commerce.

 

  • Une baisse des loyers est d’ores et déjà constatée. En effet, si on se réfère à l’indicateur clé qu’est l’Indice des Loyers Commerciaux, il est de 101, 21 au troisième trimestre 2009 alors qu’il était de 103,01 au quatrième trimestre de l’année 2008.

 

  • Enfin, si le chiffre d’affaire moyen par magasin commence à diminuer, il n’en n’est pas de même pour les bénéfices et les marges. En effet, en cinq ans la marge brute des magasins a augmentée de 1,5 point pour passer de 62,2 % à 63,3% du chiffre d’affaires.

 

Après avoir analyser les menaces mais aussi les opportunités du marché de l’optique, la conclusion à tirer est assez simple : il est clairement plus difficile d’ouvrir un magasin d’optique aujourd’hui qu’il y a quelques années. Pour autant avec un projet solide, réfléchi et bien préparé, il est toujours possible de se lancer dans l’aventure et surtout de réussir.

 

Notre conseil de pro ? Avant de commencer un projet et de vous y investir en temps mais aussi (et surtout) en argent, étudiez la région où vous souhaitez vous installer. Implantation des ophtalmologistes, taille et âge de la population, nombre de points de vente existants, dépenses moyennes en optique sont autant d’éléments simples à trouver et surtout à prendre en compte pour déterminer l’attractivité d’une région. Et pourquoi ne pas faire appel aux bons acteurs pour vous aider ? Par exemple, adhérer à une coopérative, peut vous apporter des conseils, outils et aides non négligeables.

 

Sources :

Le marché de l’optique (Gfk)

Institut I+C

Magazine Bien Vu, L’observatoire de l’optique 2009

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Projets d'ouverture
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 09:55

shutterstock 1771637Vous viendrait t-il à l’idée de critiquer votre travail ouvertement devant votre patron, de montrer des photos de vous à des collègues dans une soirée plus qu’arrosée ou encore d’exposez une opinion politique face à des clients ? Sans aucun doute, non. Et pourtant le web permet en quelques clics seulement d’aboutir à ce genre de chose. Qui n’a pas tapé le nom de son collègue sur Google « juste pour voir ». Et bien figurez vous que votre patron (et surtout votre futur patron !) ou même vos clients font la même chose par simple curiosité ou pour vérifier votre réputation.

Une récente étude publiée par Microsoft montre qu’en France près de 14% des recruteurs ont renoncé à une embauche après avoir découvert des informations sur les candidats grâce au web. Vous devez donc prendre conscience qu’internet n’est pas un monde à part bien au contraire. Tout ce que vous dites, publiez ou faites peut avoir des conséquences dans votre vie personnelle et professionnelle. Pour éviter cela, vous pouvez mettre en œuvre plusieurs choses :

  1. Adopter un comportement responsable. Si vous êtes présents sur des réseaux sociaux type Facebook ou Copains d’avant verrouillez votre profil pour que tout le monde n’y ait pas accès. C’est simple, rapide et efficace. N’acceptez pas non plus n’importe qui comme ami. Et si vous participez à des forums, utilisez un pseudo qui ne permet pas de vous reconnaître.  Encore mieux ne tenez pas de propos agressifs ou négatifs sur des sujets délicats que sont votre travail ou vos opinions personnelles.
  2. Vérifiez les infos qui circulent sur vous sur le web. Pour cela vous pouvez vous « googleisez » de temps en temps ou encore faire un tour sur le site 123 people qui ressort toutes les pages web où votre nom apparaît.
  3. Si vraiment vous constatez des propos sur vous qui peuvent vous porter préjudice, n’hésitez pas à contacter le site internet concerné et à demander le retrait de ces informations. Même si les procédures sont longues et complexes, cela vaut le coup quand cela peut influencer votre carrière professionnelle.

Pour finir, n’oubliez pas : internet peut être un désavantage mais un aussi un formidable atout. Vous pouvez diffuser les bonnes infos à votre sujet. Un exemple simple : vous faites partie d’une association ou d’un club de sport et votre nom est clairement mentionné sur leur site ? Cela montre votre ouverture d’esprit et votre investissement personnel.

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Vie professionnelle
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 09:47

Florian 

Florian Clausse, qu’on ne présente plus chez les anciens de Sup d’Optic depuis son CQP technique en 2007 et son CQP commerce en 2008, a aujourd’hui une double casquette : celle de responsable technique et celle d’enseignant. Il nous raconte son parcours.

 

 

Où en êtes-vous dans votre vie professionnelle ?

 

« Après avoir travaillé dans plusieurs magasins et enseignes, je suis, depuis avril 2009, responsable technique dans une succursale de la Générale d’Optique. Le magasin est situé en centre commercial et je travaille avec une équipe de cinq personnes. Je suis responsable des montages, des examens de vue et des adaptations lentilles et je fais aussi de la vente. Mon poste est varié, intéressant et surtout différent de ceux que j’ai connu avant. »  

 

« En parallèle et depuis septembre, j’enseigne un jour par semaine dans une nouvelle école d’optique à Nantes. Je donne des cours d’analyse de la vision, de contactologie et d’optométrie aux étudiants de 1ère année de BTS. Le contact avec les élèves est vraiment quelque chose d’enrichissant.»

 

En quoi Sup d’Optic vous a aidé à arriver là vous êtes ?

 

Déjà sans un diplôme complémentaire à mon BTS je n’aurais pas pu obtenir ce poste d’enseignant. Et puis les connaissances que j’ai acquises me servent tous les jours. A la fois pour mieux répondre aux questions des élèves et en tant que responsable technique. Le CQP apporte un véritable complément par rapport au BTS, il me permet de prendre plus de recul, de mieux comprendre les clients et aussi de se sentir plus crédible. Et j’espère aussi que mon CQP commerce et tous mes cours de management me serviront plus tard quand j’ouvrirais mon propre magasin.

 

Vu votre notoriété parmi les anciens, vos deux CQP chez Sup d’Optic vous ont apporté plus que des connaissances techniques ?

 

« Clairement oui, ça a été une expérience humaine très enrichissante. J’ai pu rencontrer beaucoup de monde aussi bien à Fougères qu’à Lyon. J’ai d’excellents souvenirs de mes deux promos et notamment des deux weekends d’intégration qui ont été des moments mémorables. Aujourd’hui je vois régulièrement une vingtaine d’anciens sur toute la France, donc je voyage pas mal. Le mois prochain j’en vois quelque uns sur Montpellier. Au total, je garde contact avec une cinquantaine de CQP qui viennent de plein de promos différentes.»

 

Passons « l’avis d’expert »…

 

Votre conseil à un débutant :

« Considérer chaque client comme un cas différent et surtout montrer que l’on aime ce que l’on fait »

 

Votre secret pour réussir dans votre métier :

« Se remettre en question en permanence et être à l’écoute du client. Il faut toujours analyser la situation avec un point de vue nouveau et surtout continuer à enrichir ses connaissances ».

 

Le meilleur conseil qu’on vous ai donné en optique :

« Etre rigoureux et ne pas oublier que chaque client est un cas particulier »

 

L’épisode dont vous êtes le plus fier

« Le jour où j’ai prêté mes lunettes à un client pendant une journée. Il avait cassé les siennes, il avait un rendez vous professionnel très important et on avait à peu près la même correction, je me suis dit que c’était la meilleure solution. Il était tellement content qu’il est allé directement voir mon patron pour me féliciter »

 

Le jour où vous avez vraiment rigolé en magasin

« Une cliente est venu avec des lunettes spéciales pour regarder les éclipses solaires, elle m’a demandée de monter des verres correcteurs sur le support en carton parce qu’elle le trouvait joli ! Hélas, je n’ai pas pu réaliser son souhait.»

 

Votre avis sur l’actualité : le rôle des complémentaires santés dans l’optique et la pratique des réseaux fermés :

« Ce n’est pas une bonne chose. Au delà de l’aspect purement financier, ce genre de pratique remet clairement en cause le métier d’opticien. Le client n’a plus la liberté de choisir son opticien par rapport à ses compétences ou à son expertise. L’aspect relationnel mais aussi le suivi du client et la fidélisation sont plus difficiles à mettre en œuvre alors que ce sont des choses nécessaires pour apporter une qualité de service. »

 

 

Quels projets avez-vous pour les 10 prochaines années ?

 

« J’ai plein de projets ! Je voudrais continuer à donner des cours et voir où cela peut me mener. Je suis également intéressé par les perspectives d’évolution qu’offrent mon enseigne, j’espère pouvoir prendre des responsabilités. Et pour voir encore plus loin, j’aimerais m’associer avec d’autres anciens CQP pour ouvrir un magasin. »

 

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Que sont-ils devenus
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 09:38

shutterstock 41510395Il n’est pas rare d’entendre que telle ou telle personne a trouvé son nouveau job grâce à son réseau, mais qu’est ce que cela signifie vraiment ? Zoom sur une pratique utile et pas toujours utilisée à sa juste valeur !


Un réseau c’est quoi ?


Ce sont toutes les personnes de la vie quotidienne, relations personnelles, professionnelles voir associatives qui sont liés au secteur de l’optique ou dans une enseigne qui vous intéresse. Anciens camarades de classes, anciens collègues, patrons ou même profs, toutes ces personnes peuvent donc se révéler particulièrement utiles pour l'avenir de votre carrière...


Comment utiliser son réseau ?


Attention ! Profiter de son réseau est essentiel pour rechercher un emploi mais il faut le faire de manière subtile. Créer et profiter de son réseau est un travail de longue haleine et qui se fait progressivement. Il ne s’agit pas de faire des demandes d’emplois directes mais de se faire connaître et d’obtenir les bonnes informations au bon moment.  Il ne s'agit donc pas seulement de les solliciter vos contacts. Bien au contraire, il s’agit d’abord de s'impliquer en rendant service ou en organisant des rencontres ponctuelles puis de faire appel à eux.


Est-ce vraiment utile ?


Oui ! Près de 30% des recrutements se font grâce d’anciennes relations et ce n’est pas un hasard. En effet, être recommandé par une relation pour un emploi, rassure forcément votre employeur. Il vous fera plus facilement confiance. Parfois les responsables de magasins préfèrent ne pas passer d’offres d’emploi. Ils font directement appel à leurs réseaux de manière à pouvoir réduire le nombre de candidatures et à les filtrer plus facilement. Avoir un bon réseau permet aussi de se tenir au courant de l’actualité du secteur de l’optique, de l’état du marché, ou encore des pratiques de la concurrence.


Et moi, concrètement je fais quoi pour entretenir mon réseau ?


Evidemment la première chose à faire est de participer à notre Club des Anciens ! Il vous permettra de garder contact avec vos anciens camarades et de disposer d’opportunités professionnelles facilement.

Mais vous pouvez faire encore plus ! Envoyer vos vœux de bonne année, féliciter quelqu’un quand vous apprenez un changement professionnel le concernant, ou encore transmettre une information qui est susceptible d’intéressez un de vos contacts sont autant d’idées simples à mettre en œuvre pour entretenir le lien et rester visible.

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Vie professionnelle
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:32

Les opticiens Atol, recherchent pour leur siège, un(e) chef de gamme.



Vos principales missions seront de développer, lancer et gérer différentes collections de la marque Atol. Vous devrez notamment :  

lunettes

·         Etablir le mix marketing avant lancement, suivre la conception, la production et la distribution des collections

·         Réaliser des études de marché et établir des recommandations

·         Participer à la réalisation du cahier des charges et aux appels d'offres

·         Participer à la détection des styles et des tendances (book de tendance…) avec le responsable artistique

·         Définir le brief et les préconisations des évolutions de gamme

·         Concevoir des outils d’aide à la vente

·         Animer la relation fournisseurs de la veille et la sélection au rétroplanning de la production et livraison

·         Gérer le cycle de vie des produits avec la gestion prévisionnelle des
stocks & réassorts

·         Réaliser des opérations de merchandising et d’animation des ventes

 

 

Profil requis :

 

Formation et première expérience en marketing souhaitée. Diplômé du BTS Optique. Anglais courant.

 

Poste à pourvoir dès que possible, situé à Antony (92) ou/et Beaune (21). 

 

Pour postuler, envoyez un CV et une lettre de motivation à l’adresse suivante : recrutement@opticiens-atol.com en précisant la référence 21776603.

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 16:38

Image2.jpgFaire un point sur son travail avec son responsable est important pour avoir un retour sur votre activité et savoir ce que l’on attend de vous. Selon les pratiques de votre magasin, votre responsable vous fera passer un entretien annuel d’évaluation ou un entretien de bilan un peu moins formalisé mais avec la même finalité.

Le but principal de ces entretiens – ou de ces points d’étapes - est de faire un bilan de l’année  écoulée (ou sur une période plus courte lors d’un point d’étape) et de préparer celle à venir de manière concrète. Ils se composent souvent en trois parties.

La première partie doit permettre de faire un bilan de votre travail. Votre responsable reviendra sur vos objectifs si vous en aviez ou le cas échéant sur vos réalisations. Il évaluera également vos performances et vos qualités professionnelles.  Pour réussir cette partie, le mot d’ordre est la préparation. Vous devez donc faire votre propre bilan. Pour cela, basez-vous sur des éléments factuels et concrets type taux de transformation de devis ou chiffre d’affaires réalisé.  S’il est facile d’identifier vos points forts et vos réussites n’oubliez pas que vous allez également devoir parler de certains points moins satisfaisants. Préparez donc des explications à cet effet.

La seconde partie a vocation à préparer votre travail pour l’année suivante. Votre employeur doit vous fixer des objectifs ainsi que des axes de progrès. Attention, vous devez vérifier que vous comprenez bien ces objectifs, qu’ils sont réalisables et que vous disposerez des outils nécessaires à leur réalisation. Si tel n’est pas le cas, n’hésitez pas à le faire remarquer (avec tact) à votre responsable et à proposer des solutions ou ajustements.

Enfin la dernière partie de l’entretien doit aborder votre avenir professionnel sur un plus long terme. C’est le moment de parler de vos souhaits d’évolution, de vos perspectives de carrière dans le magasin ou encore de vos besoins en formation.

Pour réussir cet entretien, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un moment d’échange avec votre responsable mais aussi d’écoute. Le but est de prendre le temps d’instaurer un dialogue constructif et objectif, ce qui n’est pas forcément possible de faire au quotidien. 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Vie professionnelle
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 17:35
Image1
Claire Boissel – devenue, depuis son CQP technique en 2007, Mme D’Hotman De Villiers – est responsable contactologie chez un indépendant historique de Lyon. Elle a bien voulu nous faire partager sa passion



Que faites vous aujourd’hui au niveau professionnel ?

 

« J’évolue au sein d’une équipe de 8 collaborateurs en tant que responsable contactologie chez un indépendant de Lyon depuis bientôt quatre ans. Mes deux missions principales sont l’adaptation des lentilles de contact et la gestion des stocks, j’achète les produits et négocie les tarifs. Je suis donc à la fois en contact direct avec les clients mais aussi avec les fournisseurs. Mon métier est vraiment intéressant car il mêle la vente et les aspects techniques. Mes relations privilégiées avec certains fournisseurs me permettent de voir autre chose que le magasin. Par exemple, ce mois ci un de nos plus importants fournisseurs m’a invité à visiter son laboratoire de fabrication de lentilles à Francfort. L’année dernière c’était Prague. Je m’épanouis vraiment dans mon métier, j’apprends de nouvelles choses tous les jours."

 

Que vous a apporté Sup d’Optic dans votre vie professionnelle ?

 

« Sup d’Optic m’a beaucoup apporté au niveau professionnel. Je me sers de tout ce que j’ai appris, les connaissances acquises dans mes cours de contactologie ou d’examens de vue me servent encore aujourd’hui, dans mon activité quotidienne.  Les cours que j’ai suivis étaient complémentaires, de qualité et surtout très orienté vers le concret et le professionnalisme. Ils m’ont permis de tout de suite être à l’aise en magasin, de m’adapter facilement. Au global c’est une bonne formation.»

 

Et votre promo ? Vous en avez gardé quel souvenir ?

 

« Je garde un bon souvenir de ma promo. Déjà nous étions quatre filles à descendre de Lille pour suivre ce CQP, ça crée tout de suite des liens ! Il y avait un très bon feeling entre tous les élèves et une bonne ambiance. Je n’ai pas d’anecdotes précises en tête, il y en aurait trop à raconter. D’ailleurs je suis toujours en contact avec plus de la moitié d’entre elle, même si on se voit uniquement deux à trois fois par an, on est en contact tout au long de l’année. »  

 

Et maintenant, passons à votre avis expert…

 

Votre conseil aux débutants ?

« Il faut se lancer ! Il ne faut pas oublier que même débutant, on a les compétences nécessaires et surtout : c’est en faisant des erreurs qu’on apprend. » 

 

Votre secret pour réussir dans votre métier ?


« Toujours avoir le sourire vis-à-vis du client, être à son écoute et essayer d’apprendre constamment, d’enrichir ses connaissances. »

 

Votre avis sur l’actu :  que pensez vous de la vente de lentilles sur internet ?

« Les  impacts en magasin sont assez difficiles à mesurer. A long terme, c’est une réelle menace quand on voit l’essor de l’achat sur le web dans n’importe quel domaine,  ça ne peut pas en être autrement même dans l’optique. Surtout quand les prix sont plus bas que ceux en magasin. On essaye de concurrencer en négociant de plus en plus les tarifs avec les fournisseurs. Mais je crois que là où on peut vraiment faire la différence ce n’est pas sur les prix. Les clients viendront toujours en magasin car nous apportons notre métier c’est d’apporter un réel service au client grâce à notre expertise. Nous pouvons apporter aux clients des conseils de qualité, ce que ne fait pas un site internet.» 

 

Le meilleur conseil qu’on vous ai donné en optique ?

« Il ne faut ne jamais oublier que l’on est toujours en représentation, face aux clients nous sommes des acteurs.»

 

L’épisode dont vous êtes le plus fière ?


« Le jour où un client est venu en magasin avec une mauvaise prescription de la part de son ophtalmologiste. Je crois que j’ai su gérer la situation avec tact et diplomatie. Le client est parti satisfait et depuis il devenu un client fidèle du magasin comme toute sa famille.»

 

 

Le jour où vous avez vraiment rigolé en magasin ?


« Il y a une ambiance bonne enfant dans mon équipe alors on rigole souvent. Regarder les clients sur les écrans de vidéosurveillance reste toujours des moments drôles… Mais attention, nous sommes quand même sérieux et professionnels ! »

 

Et dans 10 ans, vous vous voyez où ?

 

« Aucune idée ! Pour le moment j’ai envie de rester dans le même magasin, mon travail me plaît vraiment. »

 

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Que sont-ils devenus
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 16:23
shutterstock 44180077

La période d’essai est un moment important car elle permet de confirmer à l’employeur - mais aussi à vous - que vous êtes la bonne personne pour occuper le poste.

Tout d’abord, montrez que vous avez les capacités professionnelles pour occuper votre nouveau poste. Vous devez donc être rapidement opérationnel et pour cela avoir en tête les enjeux, missions et objectifs de votre poste. Si vous avez peu d’expérience, il est normal que vous ne sachiez pas tout faire, l’essentiel est de rassurer sur votre motivation, vos capacités d’évolution et votre envie d’apprendre. Pour cela montrez votre curiosité, n’hésitez pas à poser des questions et solliciter votre responsable pour savoir si votre manière de travailler est la bonne.  Des éléments aussi simples que la ponctualité et la rigueur permettront à l’employeur de juger de votre sérieux.

 

N’hésitez pas à solliciter un entretien avec votre responsable en cas de difficultés. Plutôt  vous le ferait, plutôt vous pourrez améliorer la situation. Et si vous vous posez des questions sur votre poste, pesez bien le pour et le contre avant de prendre une décision trop hâtive.

Enfin n’oubliez pas que même après une période d’essai, il ne faut pas relâcher vos efforts !

Etre capable d’occuper votre poste n’est pas tout, il faut aussi vous intégrer dans l’équipe pour montrer que votre profil colle à la mentalité du magasin. Apprenez à connaître les habitudes et les  méthodes de travail de votre responsable mais aussi des autres membres de l’équipe. Essayez de vous adapter rapidement tout en apportant votre touche personnelle.

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Vie professionnelle
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 16:17
paparazzi Ce mois-ci, Gaël Forraz (CQP Technique – promotion 2006-2007)  et Bertrand Brochier (CQP Technique – promotion 2008-2009) sont tous les deux mis à l’honneur  dans l’actualité de l’optique.


Depuis qu’il a témoigné sur ce blog, la presse professionnelle s’arrache les interviews de Gaël ! Il témoigne en effet à plusieurs reprises dans le Bien Vu Hors Série 2009-2010 « Le parcours de l’entrepreneur ».  Il raconte son parcours pour ouvrir son premier magasin sous l’enseigne Atol et donne des trucs et astuces pour réussir.


Quant à Bertrand Brochier, l’équipe de La vue devant soi  - la newsletter destinée aux collaborateurs de l’optique - s’est directement inspirée de son mémoire de fin d’études pour écrire un article sur le thème de l’influence de jeux vidéos sur la vision de près.

CQP rimerait-il dorénavant avec célébrité ?    

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Clin d'oeil
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 09:17


Comme vous le savez, nous organisons un dîner d'anciens CQP de la région lyonnaise, il se déroulera le jeudi 17 décembre à 20 heures au restaurant suivant :

 

ROUGE TENDANCE

Centre Commercial de la Part Dieu

 

rouge tendance 


N'hésitez pas à venir passer un moment convivial pour retrouver vos anciens camarades de promo dans un lieu branché, à l'ambiance exotique et accessible à toutes les bourses ! 

Si vous souhaitez venir, merci de confirmer votre présence à Céline Morinière par mail 
: c.moriniere@opticiens-atol.com ou par téléphone : 01 46 11 40 13

Et si vous vous décidez au dernier moment n'hésitez pas à nous rejoindre à l'improviste !  

 

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Evénements
commenter cet article