Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue !



Bienvenue sur le site du club des anciens CQP !

Pour vous accompagner toujours plus loin dans votre vie professionnelle, nous avons décidé de créer un site à votre attention. Vous y trouverez  toute l'actualité des anciens mais aussi des conseils et des opportunités de carrière. N'hésitez pas à réagir à nos articles ! Bonne visite.

Recherche

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:08

shutterstock 56831950Si vous ne le saviez pas encore, en tant que CQP Sup d’Optic, vous avez de grandes chances d’appartenir à la génération Y. Oui, vous savez tous ces jeunes qui sont nés entre 1980 et 1995 et que la génération d’avant, celle X, ne comprend pas. Pourtant ces deux générations se rencontrent souvent dans le monde de l’entreprise. En tant que génération Y vous aurez souvent l’occasion de passer des entretiens avec la génération X. Alors comment faire pour les convaincre que vous êtes faits pour travailler ensemble malgré votre différence d’âge et de vision du monde du travail.

N’allez pas trop vite 

Au moment de l’entretien gardez en tête que vous êtes un junior sans expérience ou tout du moins avec peu d’expérience. Rien ne remplace 15 ans de boutique. Vous n’allez pas revoir la stratégie commerciale en un mois alors que vous avez encore à apprendre en vente. Ne faites pas peur au recruteur en lui parlant de tout révolutionner et qu’il faut revoir telle ou telle chose dans le magasin.  Montrez plutôt que vous pouvez apporter de nouvelles compétences et que vous avez un œil neuf sur certains sujets. Faites-le de manière positive et non en dénigrant maladroitement ce qui existe déjà. Un exemple simple. Vous pouvez évoquer que vous avez consulté le site web du magasin et que vous avez plein d’idées pour le mettre en valeur sur Facebook et orchestrer un jeu concours qui créera du trafic en magasin.

 

De même, lors de l’entretien, ne vous montrez pas trop agressif dans votre envie d’évoluer. Vouloir progresser et prendre des responsabilités au fur et à mesure, c’est bien. Vouloir racheter le magasin dans 6 mois, c’est mal.         La génération X a mis du temps a construire sa carrière. Il vous en faudra un minimum aussi.

Ne vous focalisez pas sur votre vie personnelle

La génération Y a tendance à se focaliser sur son temps personnel et à trop le faire ressentir en entretien. En effet, au moment où le recruteur demande au candidat s’il a des questions, beaucoup ont tendance à s’orienter sur des questions type : « Quelles seront mes horaires ? Combien de jour RTT aurais-je ? Est-ce que le magasin ferme au mois d’août ? ». Clairement c’est une erreur, en entretien on parle travail, pas vacances. Posez plutôt des questions sur le type de clientèle qui fréquente le magasin ou sur la politique commerciale. Enfin, ôtez-vous de la tête que la génération X ne pense pas à sa vie personnelle. Elle le fait également comme tout le monde, elle le met juste moins en avant et sait l’évoquer au bon moment trouver un équilibre entre perso et pro.

Soyez poli !

Une des choses qui énervent au plus haut point la génération X est le manque de politesse des Y. Vous devez respecter les codes de politesse pour montrer que vous êtes capables de vivre dans le monde de l’entreprise. Cela est d’autant plus important car vous avez un métier de vendeur où l’accueil client est primordial. Cette politesse doit s’exprimer autant par téléphone, par mail ou lors de l’entretien. Voici quelques exemples. On vous laisse un message pour vous fixer un entretien ? Vous devez rappeler rapidement et au moins dans les 24 heures. On vous envoie une confirmation d’entretien par mail ? Répondez, ne serait-ce que pour accuser réception et par la même occasion remercier votre interlocuteur de vous recevoir. Lors de l’entretien un « bonjour Monsieur/Madame » est de rigueur, attendez que l’on vous propose de vous asseoir avant de le faire et rangez votre Smartphone, votre compte Twitter peut attendre 1 heure.

 

En bref, lors d’un entretien avec une personne de la génération Y, oubliez vos préjugés. Vous devez vous adapter tout en gardant vos spécificités.

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 10:08

shutterstock 96458543Vous êtes en train de chercher du travail mais vous avez malheureusement peu voire pas de réponse. Pourtant vous n’avez pas lésiné sur le nombre de CV envoyés et vous avez même passé des entretiens. Mais rien n’y fait, les recruteurs ne vous rappelle pas. Que faire pour débloquer la situation ? Le Club des Anciens CQP vous dit tout ?

Tout d’abord il ne faut pas vous démotiver et renoncer ! Si vous êtes en poste, n’arrêtez pas vos recherches pour autant. Bien au contraire, il faut le prendre comme un défi à relever. Analysez ce qui ne va pas dans votre démarche et mettez un plan d’actions en place. Cela ne pourra vous être que bénéfique. Pour analyser la situation, vous devez déjà différencier deux cas. Celui où c’est l’envoi de CV qui ne donne rien ou si vous avez des réponses négatives après les entretiens.

50 CV et pas un coup de fil

Si vous avez envoyé de nombreux CV que vous n’avez pas de réponse, vous devez vous poser les deux bonnes questions :

 

  1. Est-ce que les offres auxquelles je postule me correspondent ?

 

Peut-être que si vous n’obtenez pas de réponse c’est que vous ne répondez pas aux bonnes offres. Vous ne devez pas répondre à toutes les offres surtout si votre profil ne correspond pas. Si vous avez 1 an d’expérience et que vous répondez à toutes les offres demandant 5 ans d’expérience, cela ne sert à rien. De même si vous postulez à des offres pour faire du marketing dans le monde de l’optique alors que l’entreprise cherche une personne ayant fait une école de commerce. Cela vous fera perdre du temps et vous découragera quand vous verrez la liste des candidatures qui s’allonge sans avoir de réponse. Au contraire, il faut cibler les offres en fonction des critères évoqués, de votre profil et de vos compétences.

 

  1. Est-ce que mon CV et ma lettre de motivation sont percutants ?

 

Peut être que vous ciblez les bonnes offres mais que c’est votre CV qui ne reflète pas assez votre profil et vos compétences. Vous devez mettre en avant les éléments qui correspondent au poste convoité. Si vous postulez pour un poste de responsable de magasin, mettez en valeur votre CQP commerce en mettant les trois grands domaines étudiés. De même, ne mettez pas seulement que vous avez été opticien collaborateur. Précisez que vous avez fait de la gestion des stocks, que vous étiez responsable des achats ou encore que vous remplaciez le directeur de magasin pendant ses vacances et donc que vous avez managé deux personnes sur certaines périodes.

De même, vous pouvez vous différencier avec votre lettre de motivation. On a trop tendance à croire qu’elle ne sert à rien. Mais elle peut vous permettre de vous différencier surtout si vous l’avez personnalisée en fonction de l’entreprise et du poste proposé. Vu le nombre de candidatures que reçoit un employeur pour certains postes, la différence est toujours bonne à prendre.

Des entretiens qui ne se concrétisent jamais 

Si vous passez des entretiens, c’est déjà un bon point ! Mais si vous obtenez uniquement des réponses négatives, il faut réagir ! Faites le bilan des tous les entretiens que vous avez passé. Prenez une feuille par entretien et notez là où vous vous êtes senti à l’aise ou au contraire les moments où vous vous êtes senti piégé. Préparez les questions auxquelles vous n’avez pas su répondre et répétez les. Renseignez vous sur la manière de bien gérer un entretien, nous avons déjà écrit quelques articles sur le sujet ! Le tout est de bien les préparer et d’être soi-même.

A notez que vous pouvez demander au recruteur pourquoi il ne vous a pas choisi. Ne vous laissez pas faire par la langue de bois de certains recruteurs qui se contenteront de vous dire que votre profil ne correspond pas au poste. Demandez-leur par téléphone, ou mail si vous n’osez pas le faire en direct, les raisons de la réponse négative. Demandez ce que vous pouvez améliorer lors de vos entretiens ou ce qui a joué en votre défaveur. Le tout est de le demander poliment et de bien expliquer votre démarche en précisant que c’est pour vous améliorer. Vous ne devez pas le faire sur le ton de reproche sinon, c’est sûr que vous n’aurez pas de réponse honnête de la part des recruteurs.

Enfin rassurez-vous, même dans le monde de l’optique, trouver un nouveau poste peut prendre du temps. Le tout est d’avoir une démarche réfléchie, organisée et dans laquelle vous vous remettez régulièrement en question.

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:48

shutterstock 92521474En tant que CQP vous avez toutes les chances de devenir manager soit comme responsable de magasin ou comme employeur direct. Or dans la gestion d’équipe, le premier acte de management est de recruter ses collaborateurs. Mais ce n’est pas simple de choisir le bon candidat. Comment faire pour ne pas se tromper, surtout quand on n’a pas l’habitude de cet exercice ? Le Club des Anciens CQP vous dit tout.

Etre méthodique  

Pour choisir le bon candidat, le plus important est d’être méthodique. Si vous vous contentez de regarder des CV et de recevoir des candidats avant même d’avoir une réflexion plus avancée, il y a toutes les chances pour que vous choisissiez quelqu'un qui ne correspond pas à vos besoins, par défaut. C’est pourquoi vous devez mettre en place une stratégie en vous posant les bonnes questions :

·         Quel est le profil du candidat dont j’ai besoin ? Ai-je besoin d’un profil vente avec de l’expérience ou bien d’un jeune diplômé très polyvalent ?

·         Quel salaire vais-je pouvoir lui proposer en fonction de mon chiffre d’affaires ?

·         Où vais-je diffuser l’annonce ? Sur Acuité mais aussi sur l’éventuel site internet de l’enseigne à laquelle j’appartiens, voir dans les écoles selon le profil recherché.

Etre méthodique signifie aussi avoir les bon outils notamment des grilles d’analyse des CV, des questionnaires et comptes rendus types pour les entretiens ou encore un tableau synthétique permettant une comparaison globale de tous les candidats.

Juger de la manière la plus objective possible

Même si le CV et la lettre de motivation sont de bonnes sources d’informations, l’entretien de recrutement reste le principal outil pour vous décider.

Tout d’abord, vous devrez évaluer, ses compétences c'est-à-dire ses savoir faire, mais aussi ses qualités professionnelles, c'est-à-dire ses savoir être, de manière objective. En fonction de la liste que vous aurez établie, posez les questions correspondantes. Ces questions doivent être ouvertes et concrètes. Vous voulez savoir si le candidat sait faire des relances de devis ? Ne lui posez pas la question directement. Exposez-lui le cas d’un client qui ne concrétise pas de suite le devis et qui demande à réfléchir : quelles sont les actions que met en place le candidat ?  De même, vous voulez savoir si le candidat à l’esprit d’initiative ne lui demandez pas de but en blanc. Demandez-lui ce qu’il ferait s’il constatait un dysfonctionnement dans le magasin par exemple sur l’organisation de l’atelier ou le contrôle des montages. Pour encore plus d’objectivité, n’hésitez pas également à mettre les candidats en situation avec un test professionnel. Vous pouvez le faire de manière non rémunérée tant que la situation reste fictive. Faites lui, par exemple, effectuer une vente avec un faux client joué par un membre de votre équipe.

N’oubliez pas que vous devez aussi juger autre chose que les compétences et les qualités professionnelles de votre futur collaborateur. En effet, vous allez devoir travailler avec lui sur une longue période. Vous devez donc juger si le feeling passe bien entre vous mais aussi s’il colle à la mentalité du magasin et de l’équipe. Il est plus difficile d’être très objectif mais vous devez garder en tête de trouver un collaborateur qui aura un profil complémentaire à celui des autres membres de l’équipe. Par exemple, si vous avez déjà une forte personnalité dans votre équipe et que vous en embauchez une deuxième, vous risquez de voir des conflits émergés.

Ne jamais se décider trop vite

Le défaut de la plupart des gens qui recrutent pour la première fois ou de manière très ponctuelles est d’aller trop vite en besogne. En effet, on a souvent l’impression que plus vite on aura fait notre choix, plus vite on en sera débarrassé de cette lourde tâche. Or un recrutement est un processus long d’où l’intérêt d’anticiper un maximum votre besoin. Une fois que vous commencez à rencontrer des candidats, vous devez prendre le temps de la réflexion. Inutile de vous précipitez et de choisir le premier, même s’il vous parait parfait à tout point de vue. Prendre le temps de voir les autres, vous permettra de comparer et de confirmer votre choix ou au contraire de constater qu’il y a encore mieux. De même, si vous trouvez un candidat correspondant à vos critères mais que vous avez un doute, n’hésitez pas à le recontacter ultérieurement.  Vous pourrez approfondir certains points au téléphone voire lui faire passer un deuxième entretien. Ne commettez donc pas l’erreur de donner des réponses trop rapides aux candidats même s’ils vous relancent. Le tout est de leur donner une date butoir de réponse. Perdre quelques jours de réflexion lors du processus de recrutement vous permettra sûrement d’en gagner ultérieurement, notamment en évitant de relancer un processus de recrutement parce que vous êtes trompé.

Pour bien choisir votre candidat, trois maîtres mots sont donc à retenir : méthode, objectivité et réflexion. N’oubliez pas également que le candidat idéal en tous points n’existe pas ! Vous devez l’accepter et avoir conscience que votre futur collaborateur aura quelques (petits) défauts tout comme vous.

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 10:14

shutterstock 55658884Cela fait quelques années que vous êtes opticien collaborateur dans une enseigne et vous avez l’impression de tourner en rond. Vous connaissez chaque recoin du magasin, tous les clients vous sont familiers et les produits aussi. Bref, vous avez envie de changement ! Le problème en ce moment c’est la situation économique qui n’est pas au mieux et que les offres d’emploi ne sont pas forcément au rendez-vous. La bonne méthode ? Postuler en interne !

Postuler en interne : un choix qui paye !

Postuler dans la même enseigne ou dans la même entreprise est une bonne stratégie. Cela vous permettra d’accéder à des postes à responsabilités plus facilement. En effet, généralement changer de poste dans une même enseigne ou entreprise est synonyme d’évolution. Vous pourrez par exemple, devenir :

·         Responsable d’un magasin de la même enseigne,

·     Itinérant rattaché au siège avec des métiers comme commercial, responsable secteur ou encore animateur régional 

·     Un collaborateur du siège de l’enseigne en travaillant dans les fonctions supports par exemple au marketing en tant que chef de produit montures

Postuler en interne est plus facile car les personnes en charge du recrutement peuvent vous faire facilement confiance en s’appuyant sur des éléments concrets et vérifiables. Elles peuvent vous juger plus facilement qu’en entretien et déceler votre potentiel. A contrario, les recrutements en externe exigent souvent d’avoir une expérience antérieure similaire pour la mission recherchée. Un exemple simple qui confirme ce phénomène : les premières missions de management sont souvent confiées lors d’une évolution de poste en interne.

A noter également qu’en temps de difficultés économiques, les entreprises ont tendance à geler les embauches externes et à utiliser leurs ressources internes pour pourvoir leurs postes. Elles prennent moins de risque et cela leur coûte moins cher.

Il ne reste plus qu’à vous lancer mais attention, ce  choix implique de mettre en place une stratégie sur plus ou moins long terme

Mettre une stratégie efficace en place

En effet, chercher un poste dans la même enseigne ou dans la même entreprise risque de prendre un peu de temps. Voici quelques conseils pour réussir.

Premier conseil : prévenez votre responsable actuel. En effet, votre responsable ne va pas forcément être ravi de vous voir partir. C’est pourquoi il faut le ménager. Annoncer lui clairement votre intention de changer de poste. Plus vous serez franc avec lui, mieux cela se passera. En effet, si votre responsable l’apprend par quelqu'un d’autre, il risque de se sentir trahi et ne pas faciliter votre départ. Expliquez-lui votre projet professionnel, les raisons qui vous poussent à chercher un nouveau poste dans l’enseigne et votre besoin d’évoluer tout en faisant un bilan positif de votre expérience avec lui. De même, ne mettez pas votre responsable devant le fait accompli. Demandez lui son avis et ses conseils pour l’impliquer mais aussi car cela vous sera utile. Si votre responsable décide de vous soutenir, il sera votre meilleur allié !

De plus, pour saisir toutes les opportunités en interne, vous devez déjà en avoir connaissance ! Pour cela vous devez exploiter toutes les sources qui sont à votre disposition. Si vous travailler au sein d’un siège, ce n’est pas trop compliqué, les postes sont toujours diffusés en interne et le bouche à oreille est efficace. Si vous êtes en magasin, cela risque d’être plus compliqué pour connaître les postes qui se libèrent dans d’autres magasins ou bien au siège. Pour cela, vous allez devoir faire marcher vos relations. Le personnel du siège avec qui vous travaillez, les responsables de secteur ou encore les collaborateurs des magasins de la région sont des informateurs à ne pas négliger. N’oubliez pas qu’au sein des enseignes, il existe souvent un service recrutement qui centralise tous les demandes. N’hésitez pas à les contacter ou à consulter leur site internet emploi.

Enfin, vous allez devoir travailler votre image en interne. Le tout est une question de communication auprès des personnes clés de votre entourage professionnel (responsable secteur, représentants des enseignes, personnel du siège…). N’attendez pas que vos bons résultats parlent d’eux-mêmes, vous devez essayer de les mettre en avant. Par exemple, vous pouvez montrez que vous êtes force de proposition en apportant votre aide pour des activités dont vous n’êtes pas charge ou encore des idées novatrices.

Soigner sa candidature

Ce n’est pas parce que vous postulez dans la même enseigne ou entreprise que vous devez négliger votre candidature. Bien au contraire ! En effet, même si vous avez eu connaissance de l’annonce de manière orale, il y a de grandes chances pour que le processus de recrutement passe par le traditionnel trio « CV – lettre de motivation – entretien ». Dans votre CV et lettre de motivation, faites attention à ne pas vous survendre et à vous inventer des responsabilités que vous n’avez pas. Les informations seront très facilement et rapidement vérifiables. Lors de l’entretien, faites attention à ne pas être trop négatif sur votre poste ou sur le fonctionnement du magasin. Il y a de grandes chances qu’il existe des similitudes entre magasin. Comme dans tout entretien, soyez constructif sur votre ancienne expérience. 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:00

shutterstock 84313561En tant que CQP, vous pouvez être amené à chercher des postes à responsabilités dans des grands groupes (enseigne, verrier, laboratoire…) où le processus de recrutement va être plus pointilleux. C’est pourquoi lorsque vous faites une candidature spontanée dans ce type d’entreprise, elle doit être parfaitement ciblée, adaptée et personnalisée.

Autant vous le dire tout de suite, pour une candidature spontanée, la lettre de motivation est INDISPENSABLE. Non seulement vous devez en envoyer une mais en plus elle doit être un maximum personnalisée par rapport à l’entreprise mais aussi par rapport au poste que vous recherchez. Vous pouvez donc oublier les lettres bateaux et les copier-coller hasardeux. En effet, une lettre de motivation que vous envoyez à la chaîne ne permettra pas à votre candidature de sortir du lot et encore moins au recruteur de vous remarquer. Plus la lettre est précise et personnalisée, plus vous lui faite gagner du temps et plus vous avez de chance que votre candidature soit réellement traitée. De plus, un envoi à la chaîne peut être source d’erreur. Si votre lettre mentionne Essilor alors que votre candidature concerne Carl Zeiss, la probabilité est forte pour qu’elle passe à directement à la corbeille d’un simple clic droit.

Mais comment faire ? Vous n’avez pas le temps de faire une lettre de motivation pour toutes les entreprises auxquelles vous voulez postuler. Et bien justement, ce n’est pas la peine de faire trop de candidatures. Mieux vaut moins de candidatures bien choisies que 50 candidatures dans des entreprises qui ne vous correspondent pas.

Vous devez donc commencer par cibler les entreprises dans lesquelles vous souhaitez travailler. Avant de vous lancer dans une candidature et la rédaction d’une lettre de motivation, vérifiez bien que cette entreprise correspond à votre projet professionnel. Pour cela renseigner vous sur la culture, les valeurs de l’entreprise ou encore sa vision du métier. Aujourd’hui, rien de plus simple grâce au site internet institutionnel généralement bien renseigné. De même, de plus en plus de sites (jenotemonentreprise.com) permettent aux collaborateurs de noter les entreprises dans lesquelles ils ont travaillés. Cela permet d’avoir un autre point de vue notamment sur la manière de travailler, de l’ambiance de travail ou encore du type de management. Vous pouvez également « googleliser » les entreprises pour en connaître l’actualité et par exemple sa santé financière ou sa politique d’emploi. Renseignez-vous également sur le type de poste que cette entreprise cherche à pourvoir. Là aussi le site internet peut être une précieuse source d’information. De nombreuses entreprises précisent le type de profil recherché ou encore le type de poste à pourvoir. Les annonces peuvent également être une bonne source d’information. N’hésitez pas à solliciter votre réseau (anciens collègues, représentants, camarades de promo…). Le monde de l’Optique est petit et par bouche à oreille, on peut être facilement au courant d’un poste à pourvoir ou des profils recherchés. Cela vous permettra de ne pas postuler dans une entreprise qui n’embauche pas de commerciaux ou encore pire qui supprime des postes alors que vous voulez absolument un poste itinérant.

Une fois que vous avez sélectionné les entreprises chez qui vous voulez postuler, c’est le moment d’attaquer la rédaction de la lettre de motivation. Tout en restant concis vous devez pouvoir exposer en trois parties : ce que vous recherchez, pourquoi vous postulez dans cette entreprise et ce que vous pouvez apporter à votre future collaboration. Servez vous des informations collectées lors de votre ciblage pour personnaliser votre lettre au maximum. Il ne s’agit pas de faire l’apologie de l’entreprise mais de montrer que les compétences et l’expérience dont vous disposez correspondent à la stratégie et au métier de celle-ci. Par exemple, si vous postulez en tant que représentant chez un verrier, vous allez détailler votre expérience de Responsable Technique. A contrario, si vous postulez en tant que représentant chez un fabricant de montures, vous allez mettre en avant votre rôle dans la gestion des stocks et des achats ou encore dans la conception du plan d’assortiment. La mise en avant de certaines expériences ou missions peut également être reflétée dans votre CV.

Au moment de l’envoi, réfléchissez bien au destinataire de votre candidature. L’impact sera moindre si vous l’envoyez à une adresse mail générale pour tous les recrutements. Essayez de trouver sur le site internet, le nom et les coordonnées d’un interlocuteur bien précis que ce soit un contact RH ou encore mieux un opérationnel responsable de type de poste que vous recherchez. Si votre candidature lui plaît, il pourra la « sponsoriser » auprès des RH et obtenir l’ouverture d’un poste.

Et pour que votre candidature soit parfaite, n’oubliez de la relire ou encore mieux de la faire relire par une tierce personne. En effet, votre candidature doit donner l’impression que vous y avez passez du temps et que vous y avez accordé de l’importance et de la vigilance.

ASLB

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 13:14

 

 

 

CV efficace

Il vous est déjà arrivé d’envoyer plusieurs CV sans obtenir de réponse. Peut-être que votre CV n’est pas aussi bien que vous le pensez. Même si vous n’êtes pas en recherche d’emploi, il est toujours bon d’avoir un CV à jour et efficace. (On ne sait jamais !). Un CV efficace est un CV qui allie un fond et une forme irréprochables et qui met en valeur vos atouts par rapport aux autres candidats. Le tout étant de se démarquer, notamment grâce à votre CQP, pour obtenir facilement un entretien. Voici quelques conseils pour avoir un CV efficace.



Règle numéro 1 : Soigner la forme

En CQP commerce, on vous a appris à mieux présenter le produit pour mieux vendre, lors de la rédaction d’un CV, c’est pareil ! Il s’agit de vous vendre en tant que futur collaborateur, vous devez donc avoir une présentation irréprochable grâce à votre CV. En effet, celle-ci n’est pas anodine sa mise en forme reflète votre caractère.

 

Un employeur avisé saura y reconnaitre les traits de votre personnalité en lien avec le poste d’opticien ou de responsable qu’il propose. Une forme claire, peu colorée et sans fioriture mettra en avant un caractère soigné. Un CV avec une mise en forme structurée montrera votre organisation et votre souci du détail. Enfin, pensez à bien corriger les fautes d’orthographe car cela ne pardonne pas ! Un CV truffé de fautes montre clairement votre manque de sérieux et de rigueur.

 

 

Règle numéro 2 : Tout miser sur votre expérience

La forme de votre CV ne fait pas tout. S’il est bien présenté mais que vos qualités professionnelles ne sont pas mises en valeur, votre CV n’aura pas non plus l’impact souhaité. Ne négligez donc pas le fond et la manière dont sont présentées vos expériences professionnelles.

 

Vous devez détailler au maximum vos expériences professionnelles significatives. Il n’est pas suffisant de mentionnez seulement le poste occupé comme « opticien collaborateur » ou « responsable de magasin ». En tant qu’opticien, avez-vous fait des examens de vue, de la gestion des stocks ? En tant que responsable, avez-vous managé une équipe ? Vous l’aurez compris, il faut détailler vos principales activités pour chacun de vos postes. Attention, il n’est pas nécessaire de le faire pour des expériences non significatives qui n’ont pas de plus-value. Evitez le remplissage inutile car cela pourrait détourner l’attention du recruteur sur les informations clés que sont vos compétences. Par exemple, si vous avez été  ramasseur de pommes de terre ou si avez fait la plonge dans un restaurant pendant vos vacances, ce n’est pas la peine de détailler ces jobs d’été sur trois lignes.

 

Attention également à la rubrique « centres d’intérêts » qui est indispensable mais à condition de ne pas y mettre une multitude d’activités extra professionnelles. Cela pourrait vous décrire comme quelqu’un d’éparpillé et, là encore, détourner l’attention du recruteur. Toutefois, si vous avez pu vous renseigner un peu sur votre futur patron, partager une de ses passions pourrait alors être un réel atout pour votre candidature.

 

Règle numéro 3 : Jouer la carte du CQP

Vous avez suivi une formation qui vous différencie des autres candidats, mettez la un maximum en valeur sur votre CV. Il s’agit d’un atout non négligeable à valoriser. Vous devez le faire figurer en bonne place dans la rubrique formation et mettez le en gras pour que le futur employeur le repère facilement. N’hésitez pas à écrire en toutes lettes « CQP responsable d’un magasin technique ou commercial » et de détailler les matières étudiées. Certains employeurs connaissent peu le CQP, une petite piqûre de rappel peut être utile. Mettre en valeur les connaissances supplémentaires acquises en CQP permet de rappeler au futur employeur votre potentiel et votre capacité à occuper des postes à responsabilités  et ce même si vous n’avez pas forcément beaucoup d’expérience. Surtout si ces connaissances ont un rapport direct avec des missions mentionnées dans l’annonce. Par exemple, si l’annonce spécifie que le futur collaborateur devra gérer les stocks et que vous avez fait un CQP  commerce, mentionnez vos cours de négociation et politique d’achat et d’offre. Vous pouvez également mentionner votre CQP dans le titre de votre CV sous la forme suivante « opticien diplômé du CQP commerce ».

 

Vous l’avez compris, tout comme la lettre de motivation, le CV est un élément primordial d’une bonne candidature. Il doit s’accorder à votre personnalité et montrer presque du premier coup d’œil que vous avez le profil idéal pour le poste auquel vous prétendez. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez également rédiger et envoyer une lettre de motivation qui vous différencie des autres candidats. Pour cela n’hésitez pas à consulter notre article du mois de Janvier : Lettre de motivation, est-elle vraiment nécessaire ?

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 14:05

shutterstock 69517072Quand on est jeune diplômé et que l’on n’a pas plus de deux ans d’expérience, il n’est pas rare de commencer par quelques CDD avant de se faire embaucher en CDI. Un conseil ne considérer pas vos postes en CDD comme des postes de passage mais plutôt comme réelle opportunité professionnelle. Pourquoi et comment ? Le Club des Anciens CQP vous explique tout.  

Deux bonnes raisons de s’investir dans un CDD

Tout d’abord, car les CDD sont de plus en plus courants pour réaliser une pré-embauche, et ce même dans le secteur de l’optique. En effet, embaucher un nouveau collaborateur comprend une part de risque car il s’agit d’un  pari sur l’avenir qui peut avoir des conséquences sur l’activité du magasin mais aussi financières. Il est difficile d’être sûr à 100% que la future relation employeur-collaborateur sera un succès, c’est pourquoi les employeurs préfèrent tester le collaborateur en situation sur une période plus longue que la période d’essai (et ce même si ce n’est pas forcément le but premier de ce type de contrat).  Alors si vous répondez à une annonce intitulée de la manière suivante « CDD de 6 mois avec possibilités de transformation en CDI », foncez ! Si vous faites vos preuves, vous aurez toutes les chances de décrocher un poste stable.

Et même s’il s’agit d’un CDD en remplacement d’une personne malade ou d’une personne en congé maternité, vous devez considérer ce CDD comme un potentiel CDI. Pourquoi ? Imaginez que la personne ne revienne pas ou tout simplement qu’une personne de l’équipe démissionne. Si vous avez su convaincre, votre employeur pensera directement à vous en cas de poste vacant et vous contactera au lieu de lancer un recrutement. Il se peut même qu’un directeur de magasin ouvre un poste s’il vous trouve particulièrement performant.

Faire ses preuves, oui mais comment ?  

Se comporter comme en période d’essai

Comme en période d’essai, il faut prouver deux choses différentes à votre employeur. Tout d’abord, montrez que vous avez les capacités professionnelles pour occuper le poste, vous devez donc être opérationnel rapidement. La clé du succès en CDD ? L’adaptation et la polyvalence tout en ayant tête vos missions et vos objectifs. Dans un second temps, vous devrez également montrer que votre motivation est une motivation de long terme c'est-à-dire que vous êtes prêt et êtes capable d’évoluer tout en ayant envie d’apprendre. Pour cela montrez votre curiosité, n’hésitez pas à poser des questions et solliciter votre responsable pour savoir si votre manière de travailler est la bonne.  Des éléments aussi simples que la ponctualité et la rigueur permettront à l’employeur de juger de votre sérieux.

 

Allez encore plus loin

Pour autant n’oubliez pas vous n’êtes pas en période d’essai mais en CDD ! Vous devez donc aller encore plus loin et faire beaucoup plus, une seule solution : rendez vous indispensable ! Cela vous donnera une chance bien plus importante de transformer votre CDD. Le tout est d’être très performant mais aussi d’être force de proposition. A votre avis, quel patron a envie de se séparer d’un excellent vendeur qui lui génère une bonne part de chiffre d’affaires ou qui a rendu l’organisation de l’atelier plus efficace, ce qui a permis un gain de temps non négligeable ?

Des compétences mais pas seulement

Et n’oubliez pas que faire ses preuves n’est pas qu’une question de compétences et de poste. Pour donner envie à votre employeur de vous garder en CDI, il y a aussi une question d’entente. Si le feeling entre deux personnes ne se discute pas, vous pouvez montrez que vous êtes capable de vous intégrer à l’équipe sur long terme et que votre profil correspond à la mentalité du magasin. Vous devez donc apprendre les habitudes et méthodes de travail de votre responsable mais aussi celles des autres membres de l’équipe. Le but est de vous adapter à l’équipe, au caractère de chacun, tout en apportant votre touche personnelle pour marquer votre différence.

Enfin dernier conseil, ne considérez rien comme acquis. Si vous arrivez un décrocher un CDI ne relâcher pas pour autant vos efforts. Plus vous serez performant, plus votre travail se déroulera bien et plus vous aurez des opportunités d’évolution intéressantes. 

ASLB

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:22

shutterstock 70035583

 

 

Qui ne s’est pas demandé un jour devant l’offre d’emploi de ses rêves si l’envoi d’un simple CV n’était pas suffisant ? Après tout, les recruteurs ne se formalisent plus avec les lettres de motivation et la plupart ne doivent même pas les lire. Et bien désolé de briser vos espoirs mais c’est faux ! La lettre de motivation est encore nécessaire aujourd’hui. Explications.

 

 

Une lettre de motivation informe le recruteur

 

Commençons par un exemple concret : vous postulez de manière spontanée dans une enseigne ayant des magasins dans toute la France en envoyant un simple CV par mail. Le recruteur ne connaissant pas votre zone de mobilité ne vous propose pas le poste situé à Rennes, dommage vous auriez bien travaillé dans cette ville ! 

 

Pour résumer, par simple manque d’information vous allez peut-être louper une opportunité professionnelle. En effet, dans ce cas de figure, l’envoi d’un simple CV ne suffit  pas au recruteur pour comprendre votre candidature et la traiter correctement. Il ne lit pas dans vos pensées et ne peut pas savoir que vous cherchez tel type de poste ou que vous êtes mobile dans tel et tel départements. Au mieux, il vous contactera pour connaître les informations manquantes au traitement de votre candidature. Mais ne vous faites pas d’illusions : vu le nombre de candidatures reçues par jour, il y a plus de chances que votre candidature ne soit pas traitée et atterrisse dans la corbeille. Plus vous faciliterez le travail du recruteur, plus vous avez une chance que votre candidature soit traitée rapidement et efficacement.   

 

Alors qu’est ce qu’une lettre de motivation qui informe ? Tout simplement une lettre de motivation qui résume votre situation professionnelle actuelle et qui précise les raisons de votre candidature. Voici un exemple en cas de candidature spontanée. « Actuellement, opticien collaborateur dans le magasin Atol de Strasbourg je dois déménager pour raisons personnelles dans la région de Lille. C’est pourquoi, je me permets de vous envoyer ma candidature pour un éventuel poste d’opticien collaborateur dans votre magasin. » S’il s’agit d’une réponse à offre, vous devez bien entendu mentionner la référence de l’annonce.

 

Une lettre de motivation vous différencie

 

Tout d’abord, vous devez savoir que le processus de recrutement se fait sur le mode de l’entonnoir. En effet, le recruteur qui doit sélectionner une personne parmi la trentaine de candidatures reçues va procéder à une élimination progressive. Lors de la première étape de sélection, il y a effectivement peu de chance qu’il commence par prendre le temps  de lire chaque lettre de motivation une par une. Il va d’abord faire une sélection de quelques candidats basée sur une lecture rapide des différents CV. Mais dans un second temps, le recruteur va continuer sa sélection grâce au deuxième outil qu’il a en sa possession : votre lettre de motivation. C’est pourquoi, elle doit être irréprochable ! Elle vous permettra de faire la différence par rapport aux autres candidats ayant le même profil. En effet, en particulier dans le secteur de l’optique, il n’est pas rare d’avoir des profils très similaires. Comment différencier plusieurs profils juniors qui ont travaillé deux ans en magasin à un poste polyvalent et qui indiquent tous les mêmes activités de vente, montage, gestion des tiers payants... Bien souvent la lettre de motivation permettra de sélectionner uniquement les deux finalistes qui passeront l’entretien.

 

Comment se différencier ? C’est simple, une lettre de motivation qui vous différencie est une lettre personnelle sur laquelle vous avez passé du temps ! Cela ne sert à rien de faire un copier-coller d’un modèle trouvé sur internet ou d’envoyer la même lettre à chaque fois. Il faut la personnaliser et ce en parlant de vous et de l’entreprise dans laquelle vous postulez.

 

Parler de vous ne veut pas dire reprendre un par un les éléments de votre CV, au contraire. Il faut en extraire les points clés qui vous paraissent en adéquation avec le poste convoité et les mettre en valeur. Vous postulez à un poste exigeant un bon niveau en vente ? Ne dites pas juste que vous avez fait de la vente pendant trois ans, donnez des éléments concrets « Fort de mon expérience de trois ans, j’ai pu développer une aisance naturelle à la vente, ce qui m’a permis de devenir le meilleur vendeur de mon équipe avec un panier moyen de X € et un taux de transformation de devis de X% ».

 

En ce qui concerne l’entreprise ou le magasin où vous postulez, vous devez expliquer pour quelles raisons vous souhaitez y travailler. Renseignez-vous sur ses valeurs, sur les méthodes de travail et montrez que votre profil, voire votre vision du métier y correspond pleinement. En fonction de l’enseigne dans laquelle vous postulez ou du type de magasin, adaptez votre discours.

 

Pour conclure, faire une lettre de motivation demande du temps et de la réflexion. Si vous la bâclez,  c’est certain que cela ne sert à rien de la faire. Au contraire cela vous desservira. Mais si vous la faite correctement, elle pourra être l’élément différenciant par rapport à un autre candidat qui lui n’a pas pris le temps de la faire. Plus que nécessaire, votre lettre de motivation est UTILE à votre candidature. Alors tous à vos stylos, ou tout du moins, à vos ordis !  

 

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:18

Image2.jpgGrâce au Club des Anciens vous savez déjà comment bien préparer un entretien un recrutement (article de novembre 2009). Si la préparation est une étape primordiale, il ne faut pas négliger l’entretien lui-même. Pour rappel, un entretien a pour double objectif de rassurer sur vos compétences et de donner envie au recruteur de travailler avec vous. Le Club des Anciens vous indique les cinq clés indispensables pour avoir le comportement qui vous permettra d’atteindre ce double objectif et donc de concrétiser votre embauche.

 

 

Règle n°1 : ajuster son temps de parole

Premier exercice et pas le plus simple, savoir doser son temps de parole. Il ne faut ni noyer votre interlocuteur dans les détails, ni répondre simplement par quelques mots.  Il faut donc répondre précisément aux questions tout en ayant l’esprit de synthèse. D’où la préparation qui s’avère fort utile pour savoir exactement ce que vous souhaitez dire et combien de temps cela vous prendra. Par exemple, vous présenter ne doit pas prendre plus de cinq minutes.

Dans le même esprit, n’hésitez pas à rebondir sur les propos de votre interlocuteur et à poser des questions sur le magasin, l’enseigne, le poste etc. Cela vous permettra de prendre la parole  et de trouver le juste milieu pour instaurer un vrai dialogue et faire de l’entretien un réel lieu d’échange. 

 

Règle n°2 : être concret

Le but d’un entretien est de savoir si vous serez rapidement opérationnel et de cerner votre personnalité par rapport au contexte de travail. Or le temps d’un entretien est très court, les réponses floues ou trop théoriques n’apporteront rien au recruteur. Il faut lui donner de la matière, en répondant par des éléments et des exemples concrets.  On vous demande si vous savez accepter la critique ? Un simple « oui » ne suffit pas. Il faut le justifier par vos expériences professionnelles. Vous n’avez pas d’expériences professionnelles réellement significatives ? Justifiez-le par des exemples issus de votre parcours scolaire : « Oui je pense accepter facilement la critique en particulier lorsqu’elle est constructive. Par exemple, lors d’un projet en groupe réalisé en BTS, le travail que j’ai fourni n’était pas satisfaisant pour l’un des membres du groupe, nous en avons discuté. Par la suite, j’ai effectué des modifications que j’ai jugées pertinentes ». En clair, les faits donneront du poids et du sens à vos affirmations.

 

Règle n°3 : être honnête

Lorsqu’on est en recherche d’emploi, on a toujours envie d’embellir la réalité pour mieux se vendre. Attention, ce n’est pas toujours une bonne idée et si vous le faites, faites le de manière très limitée. Cela vous permettra d’être cohérent et surtout d’éviter de vous contredire en plein entretien. Ce qui peut s’avérer assez gênant comme situation. De plus, si cela passe en entretien, il n’est pas rare que votre employeur se rende compte de la réalité assez rapidement pendant la période d’essai. Il pourra donc décider de ne pas poursuivre avec vous. Evitez donc les phrases du genre « les adaptations lentilles ? J’en ai fait régulièrement et je les maîtrise en toute autonomie » alors que vous n’avez jamais eu l’occasion d’en faire en magasin mais uniquement en cours pendant votre CQP.

 

Règle n°4 : savoir s’adapter

Malgré tout le temps de préparation que vous avez accordé à votre entretien de recrutement, il n’est pas impossible que vous soyez surpris par une demande inattendue de votre interlocuteur. S’il s’agit d’une question piège (la liste est longue et les recruteurs ne manquent pas d’imagination), vous n’êtes pas obligé de répondre dans la seconde suivante. Prenez le temps de reformuler la question et de trouver une réponse adaptée. Il ne s’agit pas de mettre 5 minutes à répondre mais de montrer que vous pouvez être réactif tout en étant réfléchi. De même, si le recruteur vous demande de simuler une situation de vente avec lui, n’y aller pas à reculons. Montrez que vous êtes motivé, que cela vous intéresse et écoutez le attentivement lorsque il vous fera des commentaires.  

Règle n°5 : être soi-même

Dernière règle et pas la moins importante : restez vous-même pendant l’entretien. Comme déjà évoqué, un entretien a pour objectif de cerner au mieux votre personnalité. Si vous donnez une fausse image de vous, cela peut jouer contre vous. Au premier abord, on peut penser qu’un profil neutre au discours bien cadré rassure le recruteur. Et bien ce n’est pas toujours le cas, au contraire. Les recruteurs ne cherchent pas à constituer des équipes aux personnalités neutres mais aux profils variés et complémentaires. Et il ne faut pas oublier qu’à niveau de compétence et de diplôme égal, la personnalité est un élément différenciant que les recruteurs prennent beaucoup en compte, en particulier lorsque l’expérience professionnelle n’est pas significative.

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 16:19

shutterstock 54233092[1]Aujourd’hui, le recrutement ne peut pas se faire sans internet. Toutes les grandes enseignes ont leur propre site dédié à l’emploi et le site acuité.fr est devenu un outil incontournable. Pour autant ce n’est pas si simple de postuler par internet c'est-à-dire par mail. Il faut connaître certaines règles qui paraissent parfois évidentes mais qui sont loin d’être toujours respectées. Or une candidature doit être irréprochable. Quelques conseils pour que votre candidature par mail aboutisse à un entretien de recrutement.

 

Tout d’abord, vous devez considérer que votre candidature n’est pas la seule que le recruteur reçoit, il peut en recevoir des dizaines par jour. Il faut donc clairement identifier la votre grâce à l’objet. Vous devez y préciser à la fois la référence de l’annonce et la localisation du magasin. Dans la même optique envoyez votre mail d’une adresse qui fait apparaître vos nom et prénom lors de l’envoi. Un conseil, évitez les adresses mails avec des pseudonymes qui vous font perdre tout sérieux. De même, n’envoyez pas de mail de candidature par le biais de l’adresse de vos parents ou de votre conjoint.  

 

En ce qui concerne les pièces jointes, CV et lettre de motivation suffiront, faites bien attention à ne pas les oublier. C’est une erreur qui arrive souvent et qui reflète votre inattention. Faites également attention à leur format, elles doivent pouvoir être lu par tout le monde facilement. C’est pourquoi vous devez privilégier le format PDF voir Word 97-03 afin que le recruteur n’est pas à vous redemander votre CV.

 

En ce qui concerne le contenu, vous ne devez jamais envoyer un mail vide. Ce n’est pas la peine d’y remettre toute le contenu de votre lettre de motivation. Il faut simplement résumer votre candidature : à quelle annonce vous postulez et pour quelles raisons. Indiquez également que vous êtes disponible pour des renseignements complémentaires et un éventuel entretien. N’adoptez pas un ton trop directif ou trop familier, même si cela peut montrer votre envie de convaincre, cela peut également être pris pour de l’impolitesse.     

Une dernière astuce qui peut être très utile, avant d’envoyer réellement votre candidature, faites un test sur la boîte mail d’un ami. Cela vous permettra d’avoir un avis extérieur et de voir si des choses, qui sont parfois des détails, sont à modifier.

 

Enfin, en cas de candidature spontanée, n’oubliez pas de l’indiquer dans l’objet du mail. De même préciser  le type de contrat recherché, ce n’est pas la même chose de rechercher un contrat d’apprentissage pour faire un BTS ou de rechercher un CDI, ainsi que votre zone de mobilité. Vous habitez Marseille mais êtes prêt à vous déplacer dans tout le département des Bouches du Rhône, ce n’est pas une information négligeable.

 

Voilà, vous n’avez plus qu’à postuler en quelques clics !

Repost 0
Published by CQP SUP D'OPTIC - dans Recrutement
commenter cet article